Poèmes écrits par les 6 E

Publié le 13 Décembre 2010

 Les 6 E ont écrit des poèmes d'après "les Hiboux" de Robert Desnos.

 

Voici leur travail :

 

Emilie :

 

 poèmeémilie

 

Laurie :

 

Les oiseaux



Ce sont les mères des oiseaux

Qui désiraient chercher les coquelicots

De leurs enfants, leurs petits agneaux

En les tenant sur leurs dos



Leurs yeux d’or valent des joyaux

Leur bec est dur comme marteaux

Ils sont beaux comme des corbeaux

Mais aux oiseaux point de dos



Votre histoire se passait où?

Chez les manchots? Les moineaux?

Ou dans la cabane des renardeaux?

À Tokyo? Ou à Mexico?

À Monaco ou dans le métro?

A Rio de Janeiro ou chez les dingos?

Ho! Ho!

Pas du tout c’était chez les Zozos

 

Jade :

   Les moineaux

 

  Ce sont les mères des moineaux

Qui désiraient chercher les vermisseaux

  De leur enfants, leur petits agneaux

En les tenant sur les vaisseaux

 

Leurs yeux d’or valent des joyaux

Leur bec et dur comme des minéraux

Ils sont beaux comme des bateaux

Mais aux moineaux points de vaisseaux

 

Votre histoire se passait à Millau ?

Chez les  oiseaux ? Les perdreaux ?

Haut dans la cabane  de roseaux ?

A Autechaux ?  Oh,  à Sochaux ?

En Hérault, dans le pays de Caux ?

Au Longechaux chez les chevaux ?

 

Oh ! Oh !

Pas du chaud, c’était chez les esquimaux.

  

 

 

  Matthieu :

Les oiseaux

Ce sont les mères-oiseaux
Qui désiraient chercher les joyaux
De leurs enfants, leurs petits moineaux,
En les tenant dans des chapeaux.

 Leurs yeux d'or valent des quintaux,
Leur bec est dur comme des minéraux,
Ils sont beaux comme des agneaux,
Mais aux oiseaux point de manteaux !

Votre histoire se passait chez les blaireaux ?
Chez les esquimaux ? Les amiraux ?
Ou dans la cabane aux gâteaux ?
À Masevaux ? Ou à Sochaux ?
A Monaco ou à Bordeaux ?
Au Burkina Faso ou chez les marsupiaux ?

Oh ! Oh !
Absolument faux, c'était chez les zigotos.

      

 

                                                                                                    Floriane

LES ANIMAUX 

 


                                                                            Ce sont les mères des animaux
                                                                            Qui désiraient chercher l'eau
                                                                            De leurs enfants, leurs petits moineaux,
                                                                            En les tenant sur les plateaux

                                                                            Leurs yeux d'or valent des joyaux
                                                                            Leur bec est dur comme des couteaux,
                                                                            Ils sont beaux comme des drapeaux,
                                                                            Mais aux animaux point de plateaux !

                                                                            Votre histoire se passait où ?
                                                                            Chez les corbeaux ? Les orientaux ?
                                                                            Ou dans la cabane bateaux ?
                                                                            A Millau ? Ou à Haguenau ?
                                                                            En Pays de Caux ou sur les hauts plateaux ?
                                                                            A Bordeaux ou chez les Occidentaux ?


                                                                            Ho! Ho !
                                                                            Pas du tout, c'était chez les malades mentaux

 

 

 

 

 

                                                                        Manon :

 

Les lapereaux

 



Ce sont les mères des lapereaux

Qui desiraient chercher les manteaux  

De leurs enfants, leurs petits ferreros,

En les tenant sur les sabots

 

Leurs yeux d'or valent des magots

Leur museau est dur comme cargot,

Ils sont doux comme des agneaux,

Mais aux lapereaux point de sabots,

 

Votre histoire se passait en bateau ?

Chez les chevaux? Les oiseaux?

Dans la cabane-poireaux?

A Lascaux? A Sochaux?

En moto dans les châteaux?

Aux Terreaux,chez les cabillauds?

 

HO!HO!

Pas dans les châteaux, c'était chez Margot. 

 

                                                                             Rémi :

 

Les corbeaux

Ce sont les mères des corbeaux
Qui désiraient chercher de l’eau
De leurs enfants, les petits chameaux,
En les tenants sur leur dos

Leurs yeux d’or valent des lingots
Leur bec est dur comme métaux,
Ils sont beaux comme des vitraux,
Mais aux corbeaux point de do !

Votre histoire se passait en haut ?
Chez les esquimaux ? Les Navaho ?
Ou dans une cabane en bouleau ?
A Bamako ? Ou à Mexico ?
A Bordeaux ou à Sochaux ?
Au Togo ou à Monaco ?

Oh ! Oh !
Pas du tout, c’était chez les dingos.

 

 

 Lucine :

 

Ce  sont les mères des ambitieux

Qui désiraient chercher les jeux

De leurs enfants, leurs petits bienheureux,

En les tenant par les cheveux

 

Leurs yeux d’or valent des camaïeux

Leurs cœurs sont doux comme soyeux

Ils sont bleus comme des amoureux

Mais aux ambitieux point de cheveux

 

Votre histoire se passait peu ?

Chez les aventureux ? Les capricieux ?

Ou dans le cabanon chatouilleux ?

A Evreux ? Où à Périgueux ?

A Seveux ou dans le Chartreux ?

Au Tartreux ou chez les Richelieu ?

 

Peu ! Peu !

Pas du peu, c’était chez les aïeux.

 

 

 

Augustin :

 

Les chevaux

 

 

Ce sont les mères des chevaux

Qui désiraient chercher les sabots

De leurs enfants, leurs petits artichauts

En les tenant sur les abdos

 

Les yeux d' or valent des pruneaux

Leurs dents sont dures comme un noyau,

Ils sont doux comme des agneaux,

Mais aux chevaux point d' abdos   

 

Votre histoire se passait au chaud ?

Chez les crapauds ? Les Jeannenot ?

Ou dans la cabane aux roseaux?

A Tokyo ? Ou au Burkina Faso ?

Dans l'Hérault ou chez les manchots ! 

  

Pas trop tôt , c' eétait chez M. Perrot.

 

 

 

 

Maëlle :

 

Les oiseaux

 

Ce sont les mères des oiseaux

Qui désiraient chercher les polos

De leurs enfants, leurs petits cocos,

En les tenant sur les plumeaux

 

Leurs yeux d'or valent des gâteaux

Leur bec est dur comme marteaux,

Ils sont beaux comme des joyaux,

Mais aux oiseaux point de plumeaux!

 

Votre histoire se passait haut

Pays des petits esquimaux?

Ou dans la rue de madame Gros?

A Mexico? Ou à Tokyo?

A Porto ou à Ajaccio?

A Valparaiso ou à Pau?

 

Ho! Ho!

Pas trop, c'était chez les asticots.

 

 

 

 

Robin :

 

Les Hibeux

 

Ce sont les mères des hideux  

 

Qui désiraient chercher les peaux

De leurs enfants, leurs petits chaux,

En les tenant sur les jeuneux

5 Leurs yeux d'or valent des bijaux

 Leur bec est dur comme capot,

 

Ils sont deux comme des jeujeux,

Mais aux hideux point de jeuneux !

 

Votre histoire se passait haut ?

10 Chez les Zolos ? Les Andalos ?

Ou dans la cabane banc beau ?

 

À Moscau ? Au Tombauctau ?

En Anjau, dans le Plateau ?

Au Pérau, chez les Mandcheus ?

 

15 Heu ! Heu !

Pas du taux, c'était chez les faux. 

 

 

Maxime

Les taureaux

 

Ce sont les mères des taureaux

Qui désiraient chercher les photos

De leurs enfants, leurs petits veaux

En les tenant dans leur enclos

 

Leurs yeux d’or valent des euros

Leur museau est dur comme marteau

Ils sont beaux comme des joyaux

Mais aux taureaux point d’enclos !

 

Votre histoire se passait haut ?

Au Kilimanjaro ? Au Congo ?

Ou dans la cabane à taureau ?

 Au Togo ? Au Monténégro ?

Derrière le tableau ou dans le chapiteau ?

Au Mandchoukouo ou chez les tourangeaux ?

 

Vincent :

 

Ce sont les mères des moineaux

Qui désiraient chercher les maux

De leurs enfants, leurs petit oiseaux,

En les tenant sur les roseaux.

 

Leurs yeux d’or valent des joyaux

Leur  bec est dur comme des marteaux,

Ils sont beaux comme des plumeaux,

Mais aux moineaux point fardeaux !

 

Votre histoire se passait à Pau ?

Chez les tourteaux ? Les crapauds ?

Oh dans la cabane en poteaux ?

A Morteau ou à Bordeaux ?

En studio ou dans le préau ?

Au château ou chez les chameaux ?

 

Oh ! Oh !

Pas du tout, c’était chez les perdreaux.

 

  Merci pour ce magnifique travail!

Rédigé par madame.piller

Publié dans #Français 6°

Repost 0
Commenter cet article